D’où vient la couleur de la bière ? Tous les secrets !

Vous vous demandez d’où vient la couleur d’une bière ? Est-ce que cette couleur a une influence sur le goût ?

Dans cet article, nous allons vous dévoiler tout ce qu’il faut savoir sur la couleur de la bière, en explorant les mystères du malt jusqu’à l’échelle des couleurs de la bière.

Vous apprendrez comment le malt, ingrédient clé, forge la couleur de la bière.

Nous vous guiderons à travers les nuances des bières blondes, blanches, ambrées, brunes jusqu’aux bières noires, et à reconnaître leurs traits distinctifs. Découvrez également comment le mode de brassage, le type de fermentation, le choix de votre verre, ou même la lumière ambiante peuvent influer sur la couleur finale de votre bière.

Alors, prêt-e à explorer l’univers coloré de la bière ?

C’est parti !

D’où vient la couleur de la bière ? Pour ceux qui sont pressés 🍻

La couleur de la bière provient de la couleur de départ du malt, la céréale qui compose la bière.

Le malt est plus ou moins torréfié avant d’être utilisé pour le brassage et selon la couleur du malt il influencera ensuite la couleur de votre bière.

Pour ceux qui veulent tous les détails et les anecdotes, c’est dans la suite de l’article !

Les secrets du maltage : au cœur de la couleur de la bière

Vous l’avez compris, la couleur de la bière dépend principalement du malt, qui est le résultat du maltage de l’orge ou d’une autre céréale.

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur le malt, nous avions rédigé ce guide du malt dans la bière dans lequel nous détaillons l’ensemble des malts existants sur le marché.

Mais qu’est-ce que le maltage exactement ? Et comment le maltage influence-t-il la teinte de la bière ? C’est ce que nous allons voir dans cette section.

Le processus de maltage expliqué

Le maltage est une étape clé dans la fabrication de la bière.

Il consiste à provoquer et à contrôler la germination d’une céréale, généralement de l’orge, pour développer un complexe enzymatique qui permettra de transformer l’amidon du grain en sucre lors du brassage.

Le maltage se déroule en cinq étapes principales :

  • La préparation de l’orge, la céréale principale de la bière : il s’agit de nettoyer, trier et calibrer les grains pour obtenir une matière première homogène et de qualité.
  • Le trempage : il s’agit d’humidifier et d’aérer les grains pour activer la germination. Le trempage dure entre 40 et 60 heures, à une température de 12 à 14°C, et fait passer le taux d’humidité des grains de 14 % à 45 %.
  • La germination : il s’agit de laisser germer les grains pendant 4 à 6 jours, en les brassant régulièrement pour éviter la formation de mottes. C’est pendant cette étape que les enzymes se développent et que le grain se modifie.
  • Le touraillage : il s’agit de stopper la germination en séchant et en chauffant les grains à des températures variables selon le type de malt désiré. C’est aussi pendant cette étape que la couleur du malt se forme, par des réactions de caramélisation et de Maillard.
  • Le traitement du malt : il s’agit de nettoyer le malt en éliminant les radicelles et les enveloppes, et de le conditionner en sacs ou en silos pour le stockage ou la livraison.

Comment la torréfaction influence-t-elle la teinte ?

Différents type de malt à l'origine de la couleur de la bière
Différents exemples de couleurs de malt. Image Malteurop

Comme nous venons de le voir, c’est lors du touraillage que le malt acquiert sa couleur. Nous en parlions plus en détail dans notre article sur la biérologie.

En effet, plus le malt est chauffé longtemps et à haute température, plus il devient foncé. C’est le même principe que pour le café ou le pain : plus on les cuit, plus ils brunissent.

Ce phénomène s’explique par des réactions chimiques qui se produisent entre les sucres et les protéines du malt, appelées réactions de Maillard.

Ces réactions donnent naissance à des composés aromatiques et colorés, appelés mélanoidines, qui vont influencer le goût et la couleur de la bière.

Ainsi, plus le malt est torréfié, plus il donne une bière foncée, avec des notes de caramel, de café, de chocolat ou de réglisse.

Il existe différents types de malts selon leur degré de torréfaction, qui se mesure en EBC (European Brewery Convention).

Pour t’en dire plus, l’European Brewery Convention (EBC) est une organisation qui rassemble des brasseries et des experts de l’industrie brassicole en Europe.

Fondée en 1949, elle vise à promouvoir les normes de qualité et d’excellence dans la production de bière. L’EBC a également élaboré des méthodes standardisées pour l’analyse et le contrôle de la couleur du malt qu’on appelle souvent l’EBC.

Plus l’EBC est élevé, plus le malt est foncé. Par exemple, un malt pilsner a un EBC de 3 à 4, tandis qu’un malt chocolat a un EBC de 800 à 1000. Les brasseurs utilisent généralement un mélange de malts de différentes couleurs pour obtenir la teinte et le goût souhaités pour leur bière.

Voici quelques exemples d’EBC, de style de bière et de malt qui y correspondent :

Unités de Couleur EBCStyle de BièreType de Malt Commun
2-8Pilsner, Lager très clairePilsner Malt
8-12Lager blonde, Blonde AlePale Malt
12-20Lager, Golden AlePale Malt, Vienna Malt
20-35Ale ambrée, Amber AlePale Malt, Munich Malt, Crystal Malt
35-50Ale rousse, Red AlePale Malt, Crystal Malt, Amber Malt
50-80Stout, PorterPale Malt, Crystal Malt, Chocolate Malt
80-120Brown Ale, Scotch AlePale Malt, Crystal Malt, Chocolate Malt,
120+Barleywine, Imperial StoutPale Malt, Crystal Malt, Chocolate Malt,

Les différentes couleurs des bières et leur origine

Couleur de bière

Les classiques : blondes, brunes, et ambrées

Les bières les plus répandues sont celles qui se situent dans la gamme des couleurs claires à moyennes, c’est-à-dire les blondes, les brunes, et les ambrées.

Comme dit plus haut, ces couleurs proviennent principalement du degré de torréfaction du malt, comme nous l’avons vu précédemment.

En gros, plus le malt est grillé, plus la bière est foncée.

Voici quelques exemples de malts en images :

Différents type de malt à l'origine de la couleur de la bière
Différents exemples de couleurs de malt. Image Malteurop

Ainsi, les bières blondes sont fabriquées avec des malts pâles, les bières brunes avec des malts torréfiés, et les bières ambrées avec des malts intermédiaires. Ces couleurs sont souvent associées à des styles de bière bien connus, comme les pils, les lagers, les ales, les porters, ou les stouts.

Mais attention, il ne faut pas confondre couleur et style, car il existe des exceptions et des variations. Par exemple, une bière blonde peut être une pils, mais aussi une IPA, une saison, ou une triple.

De même, une bière brune peut être une stout, et une stout peut être blanche.

La couleur n’est donc pas un critère suffisant pour identifier le style d’une bière, il faut aussi prendre en compte d’autres éléments, comme le type de fermentation, le taux d’alcool, le choix du houblon, ou les arômes ajoutés.

Les couleurs insolites : rosées, vertes, et au-delà

Si les bières blondes, brunes, et ambrées sont les plus communes, il existe aussi des bières aux couleurs plus surprenantes, qui attirent l’œil et la curiosité. Ces bières doivent leur couleur à des ingrédients spécifiques, qui peuvent être des fruits, des épices, des plantes, ou des colorants.

Par exemple, les bières rosées ou rouges sont souvent aromatisées avec des fruits rouges, comme les cerises, les framboises, ou les fraises.

C’est le cas des bières Kriek, des bières de fermentation spontanée typiques de Belgique, qui sont mélangées avec des fruits pour adoucir leur acidité.

Les bières vertes, quant à elles, sont généralement colorées avec des extraits de plantes, comme la spiruline, la menthe, ou le thé matcha. C’est le cas de certaines bières artisanales, qui jouent sur l’originalité et la créativité.

Il existe aussi des bières aux couleurs plus extravagantes, comme le bleu, le violet, ou le noir.

Comment la couleur de bière peut vous aider à deviner son goût ?

La couleur de la bière n’est pas qu’une question d’esthétique, c’est aussi un indice sur le goût et la typicité d’une bière. En effet, la couleur de la bière est liée au malt, qui est l’ingrédient qui apporte le sucre et les arômes à la bière.

Plus le malt est grillé, plus il donne une bière foncée, avec des notes de caramel, de café, de chocolat, ou de réglisse. Ces bières sont souvent plus corsées, plus amères, et plus alcoolisées que les bières claires.

À l’inverse, plus le malt est pâle, plus il donne une bière claire, avec des notes de miel, de biscuit, de pain, ou de céréales.

Ces bières sont souvent plus légères, plus douces, et moins alcoolisées que les bières foncées.

Mais la couleur de la bière peut quand même vous donner une idée générale du goût et du caractère d’une bière, et vous aider à choisir celle qui vous convient le mieux.

Comprendre l’échelle de couleur de la bière : l’EBC

Nous avons vu que la couleur de la bière dépend principalement du malt, et que plus le malt est torréfié, plus la bière est foncée.

Mais comment mesurer précisément la couleur d’une bière ? Existe-t-il un outil pour comparer les différentes teintes de bière ?

C’est ce que nous allons voir dans cette section, en vous présentant l’échelle de couleur de la bière, aussi appelée échelle SRM/EBC.

L’échelle SRM/EBC : un outil pour les brasseurs et les amateurs

L’échelle de couleur de la bière est une échelle numérique qui permet de quantifier la couleur d’une bière, en se basant sur la quantité de lumière absorbée par la bière. P

lus la bière absorbe de lumière, plus elle est foncée, et plus son indice de couleur est élevé. Il existe deux unités de mesure pour cette échelle : le SRM (Standard Reference Method) et l’EBC (European Brewery Convention).

Le SRM est utilisé principalement aux États-Unis, tandis que l’EBC est utilisé en Europe et dans le reste du monde. Les deux unités sont liées par la formule suivante : EBC = 1,97 x SRM. L’échelle va de 1 à 150 environ, mais la plupart des bières se situent entre 2 et 80.

Interprétation des valeurs : de quoi parle-t-on réellement ?

Mais que signifient réellement les valeurs de l’échelle de couleur de la bière ? À quoi correspondent les différentes nuances de bière ?

Comment les reconnaître et les nommer ?

Voici un tableau récapitulatif qui vous aidera à y voir plus clair :

Indice EBCCouleur de la bièreType de bièresExemples de styles de bière
2 à 4Jaune pâlePilsnerPils, Lager, Kölsch
5 à 7Jaune doréPalePale Ale, IPA, Saison
8 à 12OrBlondeBlonde, Hefeweizen, Witbier
13 à 20Ambre clairAmbréeAmber Ale, Bière de Garde, Märzen
21 à 30Ambre foncéCuivréeBock, Irish Red Ale, Altbier
31 à 45Brun clairRousseBrown Ale, Scotch Ale, Dunkel
46 à 60Brun foncéBrunePorter, Dubbel, Doppelbock
61 à 80NoirNoireStout, Imperial Stout, Baltic Porter
81 à 150Noir intenseNoire extrêmeBlack IPA, Barley Wine, Quadrupel

Il faut noter que ce tableau n’est pas exhaustif, et qu’il existe des variations et des exceptions selon les styles de bière.

Par exemple, certaines bières peuvent avoir une couleur inhabituelle pour leur style, comme les IPA noires, les blondes foncées, ou les bières rouges.

De même, certaines bières peuvent avoir une couleur très proche, mais un goût très différent, comme les bières blanches et les bières blondes.

La couleur de la bière n’est donc pas un critère suffisant pour identifier le style d’une bière, il faut aussi prendre en compte d’autres éléments, comme le type de fermentation, le taux d’alcool, le choix du houblon, ou les arômes ajoutés.

Conclusion

Vous avez appris dans cet article tout ce que vous devez savoir sur la couleur de la bière, depuis les secrets du maltage jusqu’à l’échelle de couleur de la bière.

Maintenant que vous êtes un expert en couleur de bière, il ne vous reste plus qu’à passer à la pratique !

Avec modération bien sûr !

Quelques articles supplémentaires pour développer votre palais et votre nez :

Guide du goût dans la bière

A quelle température dégustez votre bière ?

Laisser un commentaire